vendredi 5 avril 2013

St Barth et St Kitts

Pendant que nous étions à Culébra, nous sommes allés faire une petite visite à Culébrita, une ile voisine.  Un Catana 47 était au mouillage à côté de nous et il a décidé de quitter.  André de Wind Spirit qui était avec nous a fait un petit film de cette sortie
En regardant le bateau sortir, nous étions passablement inquiets parce que c'était bientôt notre tour de passer par le même chemin.  Mais je crois que le capitaine fait la différence, car nous sommes sortis sans le moindre pépin.
Après être restés 2 semaines à St Martin, nous avons fini par épuiser les excuses pour rester.  Un paquet que Yves nous avait envoyé de Montréal et qui avait été faire un tour à Douala Cameroun est finalement arrivé à St Martin.  Le mécanicien qui nous avait été conseillé a aimablement changé les injecteurs de notre moteur tribord.
Nous sommes donc partis pour St Barth la veille de la première course de la Bucket, une régate qui rassemble de grands voiliers.  Évidemment nous n'étions pas les seuls à avoir eu l'idée de venir assister à cet évenement, et l'ancrage était surpeuplé.  Nous nous sommes trouvé un petit coin et moi qui suis de nature inquète je me trouvais déjà très près des bateaux voisins.  Or à 21 heures trois bateaux de charter sont venus s'installer autour de nous.  Et le lendemain matin, le maître du port est venu nous aviser que nous étions trop près du chenal.  Nous avons donc changé d'ancrage et nous sommes trouvé une place beaucoup plus agréable. 
Gustavia est une ville charmante .  Tout est bien organisé pour le plaisancier, déchets, eau, douches.  Mais c'est également une ville pour touristes riches.  Les prix sont vraiment élevés. 
Nous avons donc admiré les super voiliers qui se trouvaient dans le port, et que nous avions déjà vu pour la plupart dans le port de St Martin.  D'ailleurs plusieurs se trouvaient à l'ancrage autour de nous.  Le jeudi, il y avait une première course de J-boats et le vendredi c'était la première de trois courses pour les Demoiselles, les Gazelles et les Grandes dames.  Moi, je n'y voyais pas vraiment d'intérêt..  C'était surtout pour Claude que nous étions arrêtés ici.  Mais nous sommes partis en dinghy pour assister au départ de la première course.  Et ce fut fabuleux.  J'aurais bien aimé que mon beauf Michel soit avec nous, lui qui est si bon photographe.  Mais je vais garder des souvenirs de ce départ.

Rébecca

Le Faucon Maltais

Petit ajustement de dernière minute



 Claude qui est un peu cowboy s'est arrangé pour que nous nous trouvions vraiment près des bateaux en marche.  Voir le faucon maltais faire pivoter ses mats alors qu'on se trouve à une cinquantaine de pied, c'est quelque chose.  Voir Salperton taquer et la manœuvre de son équipage, une équipe ultra rodée. c'est merveilleux.. Et voir à l'arrivée les voiliers se livrer une lutte effrénée pour gagner quelques longueurs c'est magique.




Nous aurions pu rester plus longtemps, mais l'ancrage était vraiment surpeuplé et nous avons décidé de filer sur St Kitts.  Pendant que nous étions aux Bahamas, nous avions rencontré un écossais qui avait fait les Antilles et qui nous avait dit que les îles françaises étaient toutes merveilleuses tandis que les iles anglaises étaient beaucoup plus ordinaires.  Je suis plutôt d'accord avec lui pour le moment.  En fait ce que je trouve déplorable ce sont ces développements fait uniquement en fonction des bateaux de croisière.  On se retrouve avec toujours les mêmes boutiques de bijoux, d'alcool, de souvenirs, et des centre villes qui, quand il n'y a pas de  bateaux à quai sont complèment déserts.  C'est ce qui nous est arrivé la veille de Pâques.
Nous sommes partis de Basseterre, pour un mouillage plus confortable où nous sommes depuis deux jours, deux jours où il a venté sans cesse. Finalement nous n'avons pas vu grand chose de St Kitts et nous repartirons demain pour Montserrat

1 commentaire:

  1. Ca brassait !!! (film)

    Ouais, j'aurais bien aimé être là ! :-)

    RépondreSupprimer