mardi 12 mai 2015

mise à jour

Cinq mois que je n'ai rien écrit sur ce blog... Vraiment ça ne m'était jamais arrivé.  Mais comme mon blog est vraiment confidentiel, je ne crois pas que quiconque en ait souffert.
Également comme nous refaisons le même trajet que l'an dernier...  c'est un peu répétitif.  Nous avons donc quitté la Martinique et nous sommes remontés à St Martin, où nous avons passé un trois mois dans le lagon, où nous avons reçu la visite de Stéphane Michaud, Marie Claude et Elizabeth, pour une semaine vraiment vite passée.




 Nous avons assisté à la fermeture de notre tant aimée crêperie.  Quand nous reviendrons Sam ne sera plus là, avec ses bons tipunch, ses crêpes complètes.  Maintenant, c'est une pizzeria.

Il a énormément venté cet hiver.  Nous étions prêts à partir, mais il a fallu attendre car il n'était pas possible de naviguer.  Finalement nous sommes sortis du lagon.
Le marché de poisson à Pointe à Pitre
depuis cette année on trouve souvent des lion fish
ceux ci ont donc trouvé leur pire prédateur

   Nous avons pu aller à Gosier, et de là aller passer une journée à Pointe a Pitre, et finalement nous avons pu arrêter à Marie Galante.  C'est vraiment une charmante île assez différente des autres îles des Antilles par le fait qu'elle est plate et  très agricole.  Sur cette petite île il y a trois rhumeries ce qui, compte tenu de sa superficie est assez considérable.
dire que c'est avec ça que nous ferons les ti punch





Depuis environ un an, il y a dans les Antilles abondance
de sargasse.  C'est une véritable catastrophe pour
le tourisme.  Les plages doivent être nettoyées
jusqu'à deux fois par jour.  Et quand ce n'est
pas le cas comme ici, bonjour l'odeur



Un beau buck pris entre la Dominique et la Martinique.




Nous sommes traversés  de Marie Galante vers la Dominique.  Très belle traversée. tout se passe bien,  nous arrivons à destination.  Comme nous éprouvons quelques difficultés à rentrer le génois, Claude va au mat.  Il en revient et m'annonce que l'enrouleur est pratiquement détaché et qu'il doit stabiliser la chose sous peine de démater.  Nous avons des amis à qui ça vient d'arriver.  Le voilier Triumph a vu son mat se briser.  Nous avons été plus chanceux.  Claude a réussi à réinstaller le gréement correctement.  Mais comme on ne s'y fie plus vraiment, on décide de faire inspecter ça chez Carib Gréement, au Marin.  Ils nous changerons la chape et les deux haubans.  Maintenant il peut venter, tout notre gréement est neuf.
Galdi dans la brume de sable à Ste Anne Martinique

Depuis nous avons repris la route vers le sud.  Nous sommes passés à Ste Lucie que je déteste profondément.   Gosier en Guadeloupe a cette particularité que les habitants sont de grands nageurs.  Tous les jours on en voit passer des dizaines.  Et tout le monde a pris l'habitude d'être prudent.  Mais à Rodney bay, à Ste Lucie, il faut avoir des tendances suicidaires pour nager.  Juste aller vérifier son ancre est un sport dangereux.  Les motos marines et les chaloupes de pêcheurs passent dans l'ancrage à toute vitesse sans se soucier de personne.  Il y a d'ailleurs eu un nageur qui y a laissé sa peau, il y a un an ou deux.  
Prana entre Ste Lucie et Bequia

Et il y a la MUSIQUE.  Il y a trois hôtels et tous les trois diffusent une musique tonitruante.  Pouvez vous imaginer la cacophonie ?   Et c'est à se demander comment les clients font pour dormir car cette situation peut perdurer jusqu'aux petites heures du matin.
Nous en sommes repartis avec joie et sommes maintenant installés à Bequia.  Les vents sont très forts et nous attendrons que ça se calme un peu avant de repartir.  Mais pas trop car nous devons sortir le bateau de l'eau au début de juin 

Aucun commentaire:

Publier un commentaire